• A+
  • A
  • A-

Coordonnées de contact

Site Ste-Elisabeth - Uccle
02-614 20 00
Site St-Michel - Etterbeek
02-614 30 00

Le quotidien de l’hôpital de jour Psychiatrique

atelier

L’Hôpital de jour Psychiatrique du site St-Michel des Cliniques de l'Europe accueille, généralement pour plusieurs mois, des personnes souffrant de pathologies psychiques diverses hors crise. Ces personnes intègrent l’Hôpital de Jour après une hospitalisation psychiatrique ou à la demande du psychiatre consultant dans l’espoir de rétablir un équilibre personnel rompu ou très fragilisé par la maladie (psychose, dépression grave, alcoolisme grave,…)

Dans l’équipe travaillent une psychiatre, plusieurs psychologues cliniciennes et une collègue formée aux Ateliers de l’Insu et bientôt une kinésithérapeute. Par ailleurs, elles collaborent avec les ergothérapeutes, la kinésithérapeute, des infirmières, l’assistant social et autres membres du service hospitalisation.

Le métier de psychologue à l’Hôpital de Jour  ne s’exerce pas à la manière du « classique » face-à-face des entretiens de soutien. L’émergence des questions personnelles est soutenue au sein de la vie communautaire, et grâce à elle, et par la participation à divers ateliers.

Les demandes d’admission font l’objet d’entretiens dirigés plus conventionnels. Dans le cadre des entretiens de référence avec le patient, chacune utilise ses compétences à l’écoute pour offrir un espace de paroles individuel, dans l’ici-et-maintenant du séjour. Comme la plupart des patients restent plusieurs mois à l’Hôpital de Jour, un espace de soutien psychosocial est organisé par une collègue, psychologue elle aussi, pour élaborer des pistes d’insertion à la sortie de l’Hôpital de Jour.

L’autre aspect de leur tâche, qui prend le pas sur un travail individuel, est leur présence active dans l’espace de vie communautaire par la gestion quotidienne du groupe de patients, de leurs demandes, de l’animation des réunions d’organisation des activités, dans le soutien des interactions et des échanges au sein du groupe. Chaque « animatrice » se charge également d’animer des groupes thérapeutiques soutenant l’ouverture à l’autre et l’expression de soi (Ecriture, Voix, Danse, Rythme et Sons, Collégraphie, Impro,…). D’autres ateliers permettent de trouver un certain apaisement, le lien corps-esprit, un corps en mouvement (relaxation, méditation, Xi Gong… ou marche rapide, marche longue, natation).  

Des sorties hors hôpital, qu’elles soient culturelles, autour de la nature ou plus ludiques permettent une reliaison avec la cité, à l’espace autour de nous. Des ateliers plus pratiques sont également organisés et renouent avec la douce simplicité de certaines activités (couture, Do it Yourself,…). Différents groupes de parole sont animés toutes les semaines autour de questions humaines et philosophiques, des problèmes d’addiction, des projets de vie, autour d’un film ou de l’actualité. Des tables de conversation en néerlandais ou anglais permettent de se familiariser de façon ludique avec d’autres langues.

Ce travail en groupe permet d’ouvrir des espaces d’expériences à vivre ensemble, à penser et à partager. Les émotions vécues et les questions soulevées dans les ateliers et les groupes de parole sont abordées avec le groupe et reprises avec la référente lors des entretiens. 

Leurs réunions cliniques permettent de rassembler leurs observations, leurs réflexions, leurs pistes cliniques, d’interroger le projet de prise en charge du patient.

Ainsi elles sont régulièrement amenées à organiser des rencontres avec les proches d’un patient et le réseau psychosocial afin de tisser du lien avec les personnes-ressources.