• A+
  • A
  • A-

Coordonnées de contact

Site Ste-Elisabeth - Uccle
02-614 20 00
Site St-Michel - Etterbeek
02-614 30 00

Limitation des suppléments d'honoraires

chambre

Les Cliniques de l’Europe, 1er hôpital privé à limiter les suppléments honoraires à un maximum de 200%

Les Cliniques de l’Europe (site Ste-Elisabeth - Uccle, site St-Michel - Etterbeek) et leurs médecins font le choix de limiter leurs suppléments d’honoraires en chambre privée dès le 1er janvier 2019 afin de garantir l’accès aux soins dans les meilleures conditions de confort.

L’accessibilité, pour tous

Lorsqu’un patient est hospitalisé, il a le choix d’être pris en charge en chambre commune ou en chambre privée. S’il opte pour la deuxième option, il paiera dans certains hôpitaux jusqu’à 300% de suppléments d’honoraires. Ce taux maximal de majoration est rarement pris en charge par les assurances hospitalisation belges. Certaines sociétés d’assurances demandent également une franchise pour les hôpitaux qui demandent plus de 200% de suppléments.

Les médecins des Cliniques de l’Europe ont fait le choix de limiter leurs suppléments d’honoraires à maximum 200% de sorte que les patients qui ont souscrit à une assurance hospitalisation ne doivent pas payer de franchise. Ceci leur garantit une couverture maximale lors d’une hospitalisation en chambre privée. Par cette démarche, Peter Fontaine, Directeur Général de l’hôpital, souhaite « renforcer l’accessibilité financière des soins à nos patients, tout en répondant à l’appel de la Ministre de la Santé Maggie De Block de faire un effort supplémentaire sur le poids de la facture hospitalière ».

Le financement par la qualité

Cette limitation des suppléments d’honoraires fait partie d’un travail de longue haleine, débuté il y a plus d’un an par l’adaptation du règlement financier de l’hôpital. Ce dernier, récemment validé, se base sur un modèle de financement résolument nouveau où le médecin sera rémunéré sur base d’indicateurs de qualité.

Le Dr Yvan de Meeûs, Directeur Médical des Cliniques de l’Europe, porte l’attention sur le fait que « il y a une volonté de nos médecins de ne pas laisser s’installer une médecine à deux vitesses. Ce sont nos médecins qui ont décidé de limiter les suppléments d’honoraires  en s’ouvrant à une rémunération davantage basée sur la qualité et le service et non pas uniquement sur le nombre d’actes. C’est un véritable progrès en termes d’approche de l’offre médicale hospitalière et nous sommes très fiers de nos médecins. »

Le patient au centre

À l’heure où le financement des hôpitaux est de plus en plus restreint, la démarche a de quoi étonner : « La pression financière est là », confirme Roel Verhaeren, Directeur Financier de l’hôpital, « mais nous ne voulons pas faire passer la totalité de la facture aux frais du patient ». La possibilité de supprimer la totalité des suppléments d’honoraires n’est cependant pas envisageable à l’heure actuelle, comme l’a récemment confirmé Mme la Ministre De Block. En effet, il ne faut pas oublier que seule une partie des suppléments atterrit dans la poche du médecin. Une grande partie est dédiée au fonctionnement de l’hôpital et permet d’investir dans les nouvelles technologies et accréditations. Grâce aux suppléments, les Cliniques de l’Europe peuvent réinjecter de l’argent dans des projets médicaux pour tous leurs patients.